Français

Adrian Chaillou

Adrian, saxophoniste (ténor et soprano)et compositeur est né en 1980 à Nanterre (France) près de Paris.

A cinq ans, il rentre au conservatoire de Musique et étudie le saxophone classique.

La musique est un élément présent dans la maison du jeune saxophoniste. «Je me rappelle qu’il y avait toujours un vinyle sur la platine…On écoutait de tout. Cela allait de Coltrane à Zappa en passant par Debussy, le blues et de la chanson française…»

A onze ans, il rencontre Hal Singer qui le prend sous son aile. Avec lui, il découvre l’improvisation et l’histoire du jazz au travers des anecdotes que lui compte son mentor. «Je me souviens que quand j’arrivais chez lui et qu’il y avait toujours des biscuits et un verre de lait. Pendant que je prenais le goûter, il me racontait des histoires, des histoires de jazz! D’autres fois, il répétait avec d’autres musiciens et je restais là à les observer et à écouter»

C’est à cette époque qu’il commence à jouer dans différents groupes, tout en poursuivant en parallèle ses études classiques au conservatoire. «Je jouais dans des styles aussi divers que le jazz, le blues et le rock avec mon père, le rai et des projet de Hip Hop, j’aimais ça, il fallait toujours ouvrir les oreilles et réussir à improviser quelque chose qui collait avec le style…»

Voyant que leur fils se passionne pour la musique, ses parents l’emmènent de plus en plus souvent dans les clubs de jazz parisiens. «C’était quelque chose de magique pour le gamin que j’étais. Beaucoup de musiciens me connaissant, m’autorisaient à venir jouer un morceau ou deux avec eux.»

A 16 ans, il laisse de côté le saxophone classique et se consacre pleinement au jazz. Il étudie avec Eric Barret et deux ans plus tard auprès des frères Belmondo a L’IACP.

Après ses études, il part avec son ami vibraphoniste et pianiste Jacques di Costanzo pour un voyage qui doit les mener à NYC. Le voyage qui devait durer quelques mois se transforme en un road trip de 4 ans qui les mènera dans tous les pays d’Europe, Cuba, le Mexique et enfin NYC. C’est l’aventure Onda Road.

«Nous étions partis pour NYC et nous nous sommes «perdus» en route mais c’est grâce à ça que nous avons pu enrichir notre musique des différents styles que nous avons croisés sur notre route. Cette aventure nous a énormément appris tant sur le plan musical qu’humain!»

Il s’installe finalement au Mexique pour 5 ans, et il joue avec différents artistes de la scène jazz. (Arturo Sandoval, Ed Calle, Cheick tidiane Seck, Aaron Cruz, Gabriel Puentes, Luri Molina, Diego Maroto, Alex Terrier…)

«Travailler avec de grands musiciens et professionnels est toujours une source d’apprentissage et une façon de grandir professionnellement et artistiquement.»

Adrian a aussi travaillé dans des projets plus pop (Alejandra Guzman, Natalia Lafoucarde…).

«Le monde de la musique populaire a une approche de la musique et du show différente du jazz. Il s’agit moins d’une mise en avant personnelle, et plus d’une présentation d’un groupe au service d’un artiste. Le coté visuel est également beaucoup plus présent.»

Il enregistre le disque Encuentros (NoMadMusic) avec le groupe Onda Road qu’il codirige avec Jacques di Costanzo. Ce disque propose des compositions originales et des morceaux glanés en chemin et réarrangés.

De retour à Paris, Adrian partage son temps entre ses projets, la composition, la participation a de nombreux groupes comme sideman et est membre du « Paris Nord Jazz Collectif ».

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s